logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

jeudi, 01 octobre 2009

LES PRISONNIERS DE CABRERA (Michel Peyramaure)

les prisonniers de Cabrera.jpg

LES PRISONNIERS DE CABRERA

Une épopée Napoléonienne assez peu connue : celle d’une armée de 5000 prisonniers de guerre déportés dans l’île de Cabrera après l’échec de la conquête Napoléonienne du sud de l’Espagne.

En dépit des conventions , et sous l’influence de l’Angleterre ces prisonniers sont abandonnés dans l’îlot quasi désertique majorquin de Cabrera . ils y vécurent 5 ans dans des conditions de dénuement extrême , beaucoup y moururent de faim , de soif de maladies , abandonnés de tous et principalement de l’empereur .

C’est un roman sous la forme d’un récit biographique attribué à un capitaine , Laurent de Puymège qui note dans son journal les souffrances , les zizanies , les espoirs et désespoirs…la survie de ces prisonniers hommes et femmes .

Extraits : P 30 : Corrida «  cinquante réaux , une dizaine de taureaux seront mis à mort par les meilleurs matadors d’Andalousie..

Je faillis en avaler mon cigare.50 réaux ……de plus je ne jugeais pas réjouissant d’aller dans une arène voir torturer et tuer des animaux : il m’aurait suffit de me rendre à la grande boucherie de notre rue , ou le spectacle, dans la cour principale , , très fréquenté et gratuit était permanent et gratuit . Pour amuser le public , les enfants surtout , mais sans ces ridicules affûtiaux qui faisaient des grands toreros des dieux vivants , le boucher se livrait au même genre d’exercice , avec quelques raffinements dans la cruauté ».

P 200 : « Le voleur de pain que le Conseil avait à juger était un pauvre bougre squelettique, qui chancelait de peur devant son sanhédrin .Le verdict fut exemplaire : au lieu de la pendaison , châtiment auquel il devait s’attendre , il fut livré à la foule. Une tornade de fureur se referma sur lui, sans qu’une âme compatissante eut tenté de lui,porter secours . nous retrouvâmes son cadavre mutilé et méconnaissable .

Il y eut pire.

Plutôt que de prendre la fuite , un homme surpris en pleine nuit à piller un potager sortit son couteau et se rua sur ceux qui s’efforçaient de le maîtriser. Le verdict fut implacable. : enterré vif sous le soleil, avec seulement la tête à l’air libre , il connut une longue agonie.

…….Le répertoire des punitions comportait également l’essorillement (ablation des oreilles) , le fouet et la pendaison »

16:29 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Michel Peyramaure est un excellent auteur. Merci de signaler ce livre. C'est cadeau à offrir à l'Homme de la maison, il appréciera.
Amicalement
Geneviève

Écrit par : Geneviève | jeudi, 01 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique