logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 17 août 2009

LES QUATRE JEUDIS (Daniel Dupuy)

les 4 jeudis.jpg

 

LES QUATRE JEUDIS

 

Voila un livre pour ceux qui gardent religieusement leurs souvenirs d’enfance . Ce sont aussi ceux d’une « époque » située au siècle dernier d’après guerre , soit les années 45-60 ….bien sûr c'est-à-dire l’enfance des retraités d’aujourd’hui , ce qui n’a sans doute rien à voir avec l’école de nos jours.

Cela commence comme une suite de souvenirs qui deviennent un vrai roman avec un certain suspense et dont la chute est finalement surprenante . La mentalité « enfantine «  est bien analysée au travers des propos du personnage central , Simon.

 

Simon , onze ans , fils de gendarme dans une petite ville du Luberon , fréquente l’école « communale » et tombe amoureux d’une petite fille de son âge nouvellement admise en classe de CM2 comme lui (mais section filles , bien sûr , en ce temps là ) : donc une « nouvelle » ! ……

 

Extraits : P 11 « Des écoles publiques , devrais je préciser car bien haut sur la façade , on a sculpté en lettres grasses , d’un côté « Ecole de garçons » de l’autre « Ecoles de filles ». Sitôt le porche étroit dépassé , on bifurque selon son sexe , à droite ou à gauche . C’est pour ça que je me dis que le sexe ça doit être un truc vachement important dans la vie , néanmoins je trouve bizarre que nos parents ils nous séparent , alors qu’eux ils dorment ensemble . j’en ai conclu que le sexe est une maladie infantile .. Dés qu’on est grand , ça passe ; on ne risque plus rien , on a même le droit de se mélanger . Je me languis d’être grand. »

 

P 173 : « Les quatre Flamant sont blonds comme la paille et leur visage est blanc comme du lait écrémé . Sauf l’été il vire au rouge fluo à cause du soleil . Maman les traite de ch’timi parce qu’ils mangent des betteraves et du fromage qui pue à tous les repas . Ils viennent de tout en haut de la France . Du Nord . ça ne doit pas être loin du pôle parce qu rien que leur accent donne la chair de poule ».

 

P 222 : « On longe le champ d’oliviers de « l’Hypothèque » . En vrai il s’appelle Hippolyte Reboul , mais tout le monde le surnomme « l’Hypothèque » parce qu’il doit des sous partout. Sa maison est hypothéquée pour dix fois sa valeur ».

 

P 295 : « On est allé voir Alain et maman à la maternité . Tu parles d’un beau bébé ! Complètement chauve et fripé de partout . .Comme les vieux . Toujours en train de gueuler . Je ne sais pas comment ils font pour trouver une ressemblance avec un tel ou une telle ? Un bébé ça ressemble à rien. ».

 

P 327 : Dans une fratrie : « Etre né au milieu c’est la pire des choses . On ne profite de rien . seuls l’aîné et le dernier jouissent d’avantages . Le second n’a que le droit de se taire et de se soumettre. Il a raison M.Paulet quand il dit que la vie est injuste . »

11:35 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

J'aimerais lire ce livre. les extraits que tu as mis son delicieux, j'espere le trouver en francais ou en espagnol. Merci. Amities MARU

Écrit par : mbouillon | lundi, 17 août 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique