logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

jeudi, 30 juillet 2009

GARY JENNINGS

MARCO POLO suite

«  L’une des règles les plus fondamentales du bouddhisme : éviter que toute créature vivante , si humble et éphémère fut elle , pût être tuée, délibérément ou même accidentellement . ….. Un bouddhiste croit que tout homme ne meurt que pour renaître dans la peau d(un homme meilleur qui a avancé sur la voie de l’Eveil. Parallèlement il pense que l’homme qui a fait le mal est voué à renaître dans une incarnation de grade inférieur , animal , oiseau , poisson ou insecte. C’est la raison pour laquelle un bouddhiste ne doit jamais rien tuer . Le moindre atome de vie de la Création pouvant être une âme en train d’escalader l’échelle de l’Eveil, un bouddhiste n’osera pas même écraser un pou, craignant que ce put être son grand père ,rétrogradé depuis sa mort , ou son propre petit fils en route vers sa future naissance .

……Le premier résultat est que tout bouddhiste , qu’il soit homme , femme ou enfant , n’est qu’un nid grouillant de poux et de mouches …..Le second est que tout bouddhiste ne peut pas manger la moindre cher animale ……

Un moine raconte :

-« Il vécut ici naguère , me raconta mon moine han sur un ton de profonde révérence , un lama d’une sainteté sans pareille. Un homme si pur qu’il ne s’alimentait que de riz cru sans même le faire bouillir. Afin de pousser son humilité plus lion encore il portait une chaîne de fer serrée autour de ventre rétréci. Le frottement de la chaîne rouillée sur peau provoqua une plaie qui devint purulente et attira quantité d’asticots . Or si d’aventure l’un de ces vers rampants venait à tomber sur le sol, le lama se baissait avec amour pour le ramasser et lui demandait : « pourquoi fuis tu , bien aimé ? N’as-tu donc pas .assez à manger ? » Et il le replaçait tendrement dans la plus juteuse partie de la plaie.

Le lama finit par devenir une plaie vivante, qui le dévora complètement , et il en mourut .

Le moine conclut : Nous l’admirons et l’envions tous , car il avait sans doute progressé loin sur la voie de l’Eveil ».

-«  Je l’espère sincèrement répondis-je. Mais , au fait , qu’arrive-t-il au bout de ce chemin ? L’Eveil accède –il alors au Paradis ?

-Rien d’aussi grossier, répliqua l’ubashi . Tout au plus peut on espérer au terme d’une suite ininterrompue de naissances et de vies successives remplies d’efforts pour s’élever , être simplement libéré de la nécessité de vivre. Se retrouver débarrassé de cet esclavage des besoins humains de ces désirs , ces passions , ces chagrins et ces souffrances . Nous espérons atteindre le Nirvana qui veut dire l’éclatement.

Il ne plaisantait pas ……Le bouddhiste n’aspire à rien d’autre qu’à une extinction absolue ».

MARCO POLO  "Les voyages interdits" p 588/589

Gary Jennings

17:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je viens de lire tes deux articles sur Marco Polo, j'ai aimée plus l'anterieur sur tout
le P 332 "al interieur il atteint un certain âge et il le conserve pour le restant de ses jours"; du ecrit du Jeudi je n'ai pas aimée
pas autant la progresion sur la voi de l'esprit par l'infection.
Amities MARU

Écrit par : mbouillon | jeudi, 30 juillet 2009

en fait le boudhiste est un bon médecin car les asticots soignent les plaies. Il est donc mort guéri,; ce qui est assez fréquent!

Écrit par : tachoires | mardi, 04 août 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique