logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 14 avril 2009

LES GRANDES LIBERTINES (Michel Peyramaure)

medium_Les_grandes_libertines.jpg


LES GRANDES LIBERTINES

Note de l’auteur
« Plus qu’un roman à proprement parler , cet ouvrage se présente comme une chronique romancée des mœurs de l’Ancien Régime et des époques qui lui ont succédé.
Il y a fort peu de biographies de Françoise Saucerotte , plus connue sous le nom de la Raucourt pour le théâtre et de Fanny pour ses proches.
……..L’Auteur s’est attaché à leur donner ( aux témoignages) une cohérence et une vraisemblance , sans leur ôter leur piquant.
Pour ce qui est du personnage de Virginie , l’auteur s’est inspiré du livre d’Hélène Massalka : L’Abbaye-aux-bois.

Extraits :
P.113 : « Cette débutante (Louise d’Oligny) s’était signalée au public de la Comédie Française , à ses débuts , par un incident cocasse . Alors qu’elle allait , à,la fin du ,spectacle , s’engouffrer dans les coulisses , elle s’était entravée dans sa robe et s’était affalée en montrant son derrière.
Les gazettes s’étaient emparées de l’évènement. : La soubrette s’était élancée pour la relever , au grand contentement du public qui a fort apprécié le cul de l’artiste.
L’incident eut pour effet une décision venue des hautes autorités du théâtre : désormais , les actrices de tout âge devraient porter sur la scène une culotte ou un caleçon . Ce décret devint une mode …..les dames de tous milieux voulurent porter un « oligny » ».

P 202 : « La révolution , dans sa marche foudroyante , risquait de rejeter dans las fossés le petit monde du libertinage ; mais il n’avait pas l’intention de se laisser oublier …..
Dans quel esprit tortueux avait bien pu paraître à ce sujet le calendrier des fêtes libertines mensuelles ? Les gazettes répondirent à cette question : il s’agissait de deux grandes dames : les duchesses de Canillac et de Bourbon .
Elles avaient décrété que Janvier serait le mois de « Tractatrices » , au cours duquel les femmes devaient s’accorder avec leur époux ou leur amant. Février serait celui du « Bidet », ce petit meuble que les libertines appelaient leur « con-fesseur », pour dire qu’il servait recto et verso. On célébrait en Mars la fête des « Lesbiennes » et de la « Petite Mort » . Jusqu’à Décembre , on honorait « Priape » ,le « Godmiché », le « Prépuce » , les « Cocus » et , pour clore ce calendrier érotique , le « Pucelage perdu », au cours duquel on devait sacrifier quelques virginités sur les autels d’Eros et de Sapho……
C’était le temps où un certain docteur Guillotin expérimentait sur des moutons l’efficacité d’une hideuse machine inventée par le docteur Louis , mais qui allait porter son nom ».

15:50 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Un livre à ne pas recommander à Benoît le pape, il risque de mal digérer!!! J'ai bien ri avec le bidet "con fesseur"!! Amicalement FAN

Écrit par : FAN | mercredi, 15 avril 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique