logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mercredi, 01 avril 2009

LA ROSEE BLANCHE (Malaval Jean-Paul)

medium_La_rosée_blanche.jpg


LA ROSEE BLANCHE

Encore une histoire de paysans corréziens !
Au début du XXeme siècle dans l’entre deux guerres : 14/18 et 1939 .
Roman de terroir classique de paysans rivés à leur terre , époque déjà si éloignée (travaillez , prenez de la peine c’est le fond qui manque le moins ) de nos mentalités d’aujourd’hui .
Ici c’est l’opposition de la famille Goursat : deux fils tués dans les tranchées et un troisième, survivant , mais peu enclin à reprendre la propriété familiale si durement acquise…et la famille Bascompt , petit seigneur , riche et oisif , vivant au sein du village de Galiane sur Sévère .

Extraits : P 63 « Mais Emma était ainsi faite, d’une méfiance maladive quand il s’agissait d’argent , de son argent , comme elle disait lorsque Léon évoquait des projets grandioses. :Tu oublies que c’est mon argent , et il sera utilisé selon mon bon plaisir. Le naïf mari , pétri d’illusions sur la grandeur du mariage , ne savait pas encore qu’il existe une passion plus féroce que l’amour , la cupidité ».

P 137 : « Emile observait son fils en pensant , vaguement envieux : celui-ci , il connaîtra la prospérité , il cueillera les fruits de mon ambition , tandis que je serai six pieds sous terre à bouffer les pissenlits par la racine . Ce sera un paysan respecté , admiré , jalousé ».

P 201 :Marcellin Bascompt :« Tout ça va partir en quenouille , peu à peu , parce que la France est contaminée par l’esprit social. Bientôt le Français ne rêvera plus que de donner des leçons de Philosophie au monde sur l’égalité, la fraternité entre las peuples et la Déclaration des droits de l’homme , tandis que nos intérêts passeront dans d’autres mains ».

P 294 : « Le seul bonheur qui vaille , fit il , la voix étranglée par l’émotion , c’est de marcher pieds nus dans la rosée blanche du matin, de fouler sa propre terre en se jurant qu’elle se perpétuera , saison après saisons ».

14:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Oh, comme je le comprends ce "brave paysan"!!! Rien n'est plus agréable de marcher pieds nus dans la rosée blanche du matin sur son sol que l'on si durement travaillé!!! Hélas, les valeurs se perdent mais la cupidité à toujours existé, hélas!!! Amitié FAN

Écrit par : FAN | jeudi, 02 avril 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique