logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

vendredi, 27 février 2009

LES VENTRES JAUNES (Jean Anglade)

medium_les_ventres_jaunes.jpg


LES VENTRES JAUNES
Roman de terroir : le premier tome d’une saga de 3 livres qui relate la vie d’une famille auvergnate , émouleurs de père en fils , Thiers , là où sont fabriqués le fameux couteaux « Laguiole ».
L’action de ce premier tome se situe de 1883 à 1911.
Maurice Pitalet , dit « Tchoucossa » , artisan-ouvrier émouleur travaille 12 heures par jour couché sur le ventre sur une planche face à une meule actionnée par le débit d’un moulin , réchauffé , comme tous ses collègues , par la chaleur d’un chien couché sur ses cuisses . Ce métier est tout son univers , un métier en quelque sorte « libéral » qu’il gère à sa convenance . ; mais ce rude métier génère aussi la silicose et de graves lésions oculaires par éclats de meule : il est celui de toute une communauté .
Maurice Pitalet aura trois fils ……
On retrouve dans ce livre la plume alerte et l’humour grinçant de Jean Anglade , qui est en quelque sorte à l’Auvergne ce que Pagnol est à la Provence.

Exraits : P 65 : « Heureusement chaque ventre jaune a sa bouillotte particulière. Il s’agit d’un chien sans race , résultat de tente six mille croisements , et dressé à ce manège : dès que le maître est allongé la bête fait un saut et se couche sur ses mollets . De temps en temps , l’homme glisse un bras derrière lui et à l’aveuglette caresse la longue fourrure tiède et crasseuse qui le protège de l’engourdissement .A une simple pression , elle change de place , chauffe cet endroit et tantôt un autre. »

P 160 : « Lui se tenait devant elle immobile, rouge jusque dans les cheveux , attendant les premiers mots qu’elle prononcerait . Elle n’en dit qu’un seul :
-Pourquoi ?
-Devinez
Sans doute le coffret avait il un langage , car elle parut comprendre. Pour la première fois elle sourit, puis lui présenta sa main, qu’il garda longtemps dans les siennes . Voila comment une bûche de noyer tira Clotilde Gonin de sa sauvagerie….
Un jour , il demanda :
-Accepteriez vous d’être ma femme ?
-votre femme pour de sérieux ? Devant le curé ? Même si je n’y crois pas ?
-Naturellement : devant le soleil , devant la lune , devant tout l’univers .
-Vous m’emmèneriez ?
-Il faudrait bien.
Elle secoua la tête avec tristesse :
-Ce n’est pas possible. Et mes chèvres , qui les garderait ? Et mon père , qui s’occuperait de lui ?Qui lui donnerait à manger ? »

P 210 : « - Nous arrivons de Paris , expliquèrent les voyageurs. Et nous allons à Lyon.
-De Paris ? Mais quand donc avez-vous pris le départ ?
-Il ya 4 jours. Nous roulons en moyenne à quinze km à l’heure . A bien davantage dans les descentes.
-Comment s’appelle votre machine ?
-Un veloce. Et son cavalier , un veloceman. Pluriel velocemen.
-Un velocemane, des velocemenes ?Voila un nom bien compliqué !
-Il vient de l’anglais.
-Vous êtes anglais ?
-non, parisiens.
- Alors ,pourquoi portez vous des noms anglais ?
Il n’y avait que des illettrés de Ventres jaunes pour poser des questions aussi naïves. »

13:25 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Jean Anglade, le plus vieil écrivain auvergnat encore en activité.
J'ai lu les "Ventres jaunes", et bien d'autres.
Il écrit encore notre Jean, mais sans vouloir être méchant, ça fait pas mal d'annéees qu'il écrit le même livre...
Au revoir.

Écrit par : Crabillou | vendredi, 27 février 2009

connaissais pas cet auteur du terroir auvergnat!
amitiès

Écrit par : ventdamont | samedi, 28 février 2009

L'Auvergne est une région magnifique mais comme disait ma belle-mère du Cantal, elle n'est pas pour toi, tu es trop frileuse!!! Sans doute, irais-je un jour d'été!!!! AMITIE FAN

Écrit par : FAN | dimanche, 01 mars 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique