logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 02 décembre 2008

LE ROUGE DU PECHE (Elisabeth George)

medium_Le_rouge_du_péché.jpg


LE ROUGE DU PECHE

Un polar anglais , bien sûr : pour les inconditionnels d’Elisabeth George .
Celui-ci est très long à démarrer car le lecteur est tout de suite submergé par la quantité des personnages nouveaux qui s’accumulent au cors des pages , leur positionnement dans le scénario et la méticulosité de l’auteur qui nous perd dans d’infimes détails parfois très éloignés de l’intrigue .
Toutefois on commence à être sérieusement accroché vers les pages 250-300 ( sur un pavé de 520 pages) et dés lors on ne peut plus s’en détacher .
Donc il y a meurtre , évidemment , et l’on retrouve sur cette enquête le commissaire Linley et son adjointe Havers toujours aussi folkloriques . l’action se déroule chez les surfeurs ; « le rouge du péché » est la couleur et le péché d’une femme un peu folle et hystérique ……

Extraits :
P 171 : « Elle n’était pas végétalienne , expliqua –t-elle , car elle ne voyait aucun mal à consommer des produits animaux comme les œufs. Mais la chair d’une créature vivante , ça , c’était autre chose .
- Ce qui arrive aux bêtes , arrive aux hommes ,dit elle. Toutes les choses sont liées entre elles »

P 305 : « La malédiction de Ben était qu’il puisse encore l’aimer . Malgré tout et surtout malgré le meurtre de San, chaque fois qu’il posait les yeux sur elle il constatait qu »elle avait gardé le pouvoir d’effacer de son cœur et de son esprit tout ce qui n’était pas elle ……ce qu’il espérait d’elle , sa femme ne pourrait jamais le lui donner , et pourtant il continuait à tâcher de l’obtenir , encore et encore ».

P 353 : « Cette femme était cinglée, ça sautait aux yeux …..Cadan savait reconnaître la timbritude quand il la voyait. Si le mot timbritude existait, ce dont il doutait. Mais si le mot n’existait pas , il aurait fallu l’inventer , car Dellen incarnait la timbritude . elle était la personnification ambulante , parlante , respirante , mangeante et dormante de la timbritude. »

P 375 ; « Le sexe, le pouvoir , l’argent ….L’éternel trio , qui finissait toujours par surgir en cours d’enquête . La jalousie , la colère , la vengeance et la cupidité , tous ces sentiments étaient liés au sexe , au pouvoir et à l’argent . Mais en quoi ces trois mobiles originels appliquaient ils à la présente affaire ? »

15:20 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

hihihi, j'aime moi aussi ce "timbritude"!!!! Ségolène Royal a du lire le livre car elle aussi, aime bien les finitions de mots en "itude" LOL Amitié FAN

Écrit par : FAN | mercredi, 03 décembre 2008

C'est le genre de bouquin qui devrait me plaire... Il faut que je m'y remette aux romans. Je suis en manque et je ne trouve pas le temps.. Je me disperse trop sans doute ! bises à toi Claude. Je ne t'oublie pas malgré les apparences et j'espère que tout va bien pour toi. Parfois j'ai des nouvelles par l'extérieur... bises de miche

Écrit par : miche | samedi, 06 décembre 2008

et un petit tour, ces jours deL'AVENT, sur mon cadeau de NOËl parfait
changera l'atmosphère ,

kenavo !

Écrit par : marie-thérèse | mardi, 09 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique