logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 18 mars 2008

UNE FAMILLE FRANCAISE (Jean-Paul Malaval)

medium_Une_Famille_Française_2.jpg


Une saga familiale et paysanne bien de chez nous qui contient tous les ingrédients d’une France profonde la Corrèze du début du XXeme siècle
Le village de Saint Ségur : Angel Monestier est propriétaire d’un domaine de plus de cent hectares , hérité de plusieurs générations de Monestiers . Il est riche , il est le patriarche de la famille , autoritaire et respecté , qui dirige son exploitation d’une main de fer .
Le livre s’ouvre sur le mariage de sa fille avec Martin Brillat , fils de propriétaire exploitant dans une commune voisine , conformément au choix des deux familles .
Angel a également deux fils Paul l’aîné et Pierre : c’est Paul qui doit succéder au père le jour venu ……….

Extraits :
P 61 : « Il disait : La terre n’est pas un jouet , ni une danseuse , ni un hochet. Encore moins un cadeau. Tout au plus un héritage exigeant , difficile , contraignant . Un e maitresse implacable , rigoureuse. »

P 154 : « En 1913 , on pouvait encore s’accrocher à cette idée de la supériorité à ces illusions du pouvoir et de la puissance . Plus tard l’histoire révélait ce qu’est la vraie fortune , celle des empires industriels , des consortiums bancaires , des compagnies coloniales . La fortune des Monestier , au regard des seigneurs du commerce et de l’industrie , n’était qu’une poussière dans l’océan , un grain de able dans le désert . »
P 297 : « Car un peuple qui finit par douter de ses élites choisit toujours es solutions périlleuses ……….
-……Les ouvriers réclamaient des emplois et des salaires . Nous les leur avons donnés avec la prospérité et le franc Poincaré . Le peuple exigeait des biens de consommation , et nous l’avons endetté dans cette course folle au progrès . En même temps nous avons nourri la spéculation……..Est ce à dire qu’il est une fatalité dans l’histoire des peuples que la croissance et le bien-être favorisent la corruption ? »

P 298 : « La famille n’accepte jamais qu’on la renie .Elle se défend contre les rebelles , piétine les idiots et ne vénère que les enfants dociles. »

P 301 : « Monestier balança la tête au-dessus de son assiette . Le fumet de soupe l’importunait . L’appétit le quittait , comme le reste .La vieillesse est une retirance .Les plaisirs , le goût , l’envie , le désir , tout s’efface en sourdine . Ainsi qu’une mer qui se retire et après l’aride sable des déserts de l’âme .»

10:38 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je suis un peu effrayé par la quantité de livres qui "sortent" tous les jours sur les étals de nos librairies ou les rayons des hyper marchés.

Le choix n'est pas facile.

dominique

Écrit par : papydompointcom | jeudi, 20 mars 2008

Joyeuses Pâques Claude!!
Besos,
Odil

Écrit par : Odil | samedi, 22 mars 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique