logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 24 juillet 2007

LE SEMEUR D'ALPHABET (Jean Anglade)

La biographie de Romain Fougeres , imprimeur pendant 40 ans en Auvergne , et sans doute pour beaucoup celle de l'auteur .
Celui-ci n'a rien perdu de son sens critique et d'observation plein d'humour vis à vis de ses cotemporains .

Romain Fougeres a la bonne idée de décider de meubler sa retraite "d'homme de lettres" en se lançant dans une experience d'aide humanitaire -semeur d'alphabets- en Afrique d'abord puis en Roumanie.
Il nous fait profiter de ses observations et de sa philosophie .

Ayant retenu de trop nombreux extraits , je ne citerai finalement que sa conlusion en forme de morale de l'histoire :

Extrait P 338 :
" Me voici loin de la Roumanie. De la langue qu'on y parle , je n'ai retenu qu'un seul mot , pour l'avoir entendu maintes fois : multumesc, merci .Ma femme Jocelyne.....en a ras le bol de mes bénévolats.........
- ......Au lieu de te consacrer encore à des populations lointaines , songe à rester près de moi. Près de nos filles et de nos petits enfants. Si tu m'aimes encore un peu ; jure-moi que tu ne partiras plus au bout du monde. Je ne suis pas sûre que tu rendes un grand service à ces gens-là .On peut très bien vivre heureux sans savoir lire ni écrire. Nos grands pères ne le savaient pas . Un vieux proverbe disait même :" Qui ajoute savoir, ajoute douloir".
- Douloir ?
-Douloir veut dire souffrir...........
-........ Ce sont tes imprimeurs congolais ou roumains qui deviennent trop savants. Avant que tu n'arrives, ils ne connaissaient que leurs propres misaires . Ils s'en contentaient . Maintenant tu leur déverses sur la tête la richesse des autres, des Français et des Allemends , des Américains . Ils en perdent le sommeil. Ils rêvent de venir chez nous , d'acheter des voitures , de manger à leur faim . Le savoir de nos ancêtres ne dépassait pas les frontières de leur paroisse ..............

Jocelyne m'en a dit tant que je finis par céder à ses demandes !
- Je te jure que je ne partirai plus semer des alphabets.
- Tu le jures sur quoi?
- Sur ma propre tête.
Et j'ai ouvert en éventail ma main droite sur ma calvitie. Elle a haussé les épaules .
- Il est difficile de te prendre au sérieux . prends moi dans tes bras et jure le moi à l'oreille comme tu faisais jadis pour me dire que tu m'aimerais toujours .
J'ai fait comme elle disait . Nous somme restés longtemps embrassés . Noués dans notre amour . Puis j'ai demandé ce qu'elle préparait pour le repas de midi.
- Des haricots en salade. C'est ton légume préféré.
-Et comme viande ?
- De l'andouillette .
- Tu es la plus merveilleuse des épouses !

15:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Excellent : la conclusion, pas l'andouillette et les haricots en salade, quoique ?

dominique

Écrit par : dmerlen | mardi, 24 juillet 2007

Il faut cultiver notre jardin, avait écrit un Arouet ! Fougères lui ressemble. Faire du bénévolat est une aventure souvent décevante si on en attend quelque chose en retour. Vaste sujet !

Amitiés du grillon

Écrit par : christian | samedi, 28 juillet 2007

tout est relatif dans le bénévolat c'est comme lorsque l'on offre un câdeau, est- ce pour ce faire plaisir ou faire plaisir à l'autre??? Dans le Gard la "douleur" se prénomme doulou et la douloir est tout près (d'un département) Ah la France, petite mais si riche de variétés culturelles!!
Si être une bonne épouse se limite à être une bonne cuisinière??, fiftre!!! ce mari est un insatisfait, c'est pourquoi il partait!!hihihi je plaisante!!!

Écrit par : FAN | dimanche, 29 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique